C'est un stock d'uranium de l'Union minière du Haut Katanga, caché au Maroc pendant la seconde guerre mondiale par Frédéric Joliot, qui permit à la France de disposer en 1948 de l'uranium nécessaire au démarrage de Zoé, la première pile atomique française.