La technique consiste à marquer un analogue du glucose, le désoxyglucose, par le fluor-18, un émetteur de positons ayant une période de 110 minutes. Le produit marqué (le FDG ou 2-fluoro-2- désoxy-D-glucose) subit la première étape normale de la dégradation du glucose, soit la phosphorylation par l'hexokinase, mais son métabolisme s'arrête à cette étape. Ainsi le FDG s'accumule dans le cerveau , au prorata de la consommation tissulaire du glucose. En 1997, M.Reivich a ainsi cartographié la consommation locale du glucose dans le cerveau. Le FDG semble aujourd'hui le traceur idéal pour détecter précocement les tumeurs cancéreuses et suivre leur évolution ".