Pour un réacteur nucléaire, c’est l’accident le plus grave qui puisse se produire. Si improbable soit-il, les mécanismes et les conséquences en sont très étudiés, en particulier par l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire. Et des exercices de crise sont régulièrement organisés par la Direction de la Sûreté des Installations Nucléaires.