En raison de sa période de 5730 ans, l'excès de carbone dû aux essais nucléaires disparaîtra très lentement et … perturbera peut-être les datations au carbone-14 effectuées par nos descendants. On évalue à 0,22 Ebq (un etabecquerel vaut 1018 Bq) la quantité de Carbone-14 produite du fait des essais atmosphériques à comparer aux 11,5 Ebq accumulés du fait du rayonnement cosmique, soit un excès d'environ 2%. La majeure partie de ce carbone se retrouve dans l'océan, 1.6 % se retrouvant dans la troposphère. On prête relativement peu d'attention au tritium, très peu toxique. Il disparaît avec une période de 12 ans.