Le choix des neutrons rapides permet une meilleure utilisation du combustible, car les captures de neutrons sur les fragments de fission qui limitent le taux de combustion sont moindres que dans un flux de neutrons thermiques. Un combustible a déjà atteint un taux de combustion de 200 Gw-jour/tonne dans un réacteur à neutrons rapides aux Etats-Unis, ce qui montre qu'il est raisonnable de penser que l'on puisse gagner un facteur 5 par rapport aux REP.