Bien qu'elle y vécu jusqu'à 67 ans, Marie Curie commença à souffrir tôt d'étranges maladies. Elle devait protéger ses mains couvertes de cloques par des bandages et elle mourut de ce que l'on appelait à l'époque une anémie pernicieuse, une maladie causée par une surexposition aux radiations.