L'uranium est davantage toxique chimiquement que pour sa radioactivité. Il est normalement difficile à assimiler. Selon certains médecins américains, il se logerait en cas d'assimilation dans les poumons (aspiration de poussières) ou dans les reins (ingestion), mais non pas dans la moelle épinière responsable de leucémies. (New-York Times, 15 janvier 2001). D'autre part le délai serait trop court (18 mois) pour relier les leucémies à l'exposition. Par ailleurs, les populations qui ont reçu les obus sont plus exposées que les militaires qui les ont envoyés.