Notons que le Cessna provoque un choc très brutal, dû à son moteur de 250 kg qui constitue un projectile très perforant, alors que le Learjet, doté de deux réacteurs, a un impact moins dur, réparti sur la structure, ce qui se traduit par un effet d'ébranlement.