Le fonctionnement de ces réacteurs est délicat : outre les dangers du sodium, le temps de réaction est beaucoup plus court. Il est possible en cas de crise énergétique que les surgénérateurs soient développés à nouveau, mais d'ici là, d'autres techniques, comme les amplificateurs d'énergie proposée par le prix Nobel de physique Carlo Rubbia, auront peut-être vu le jour.