C'est la présence d'une répulsion électrique entre les protons qui limite la taille des noyaux. Cette répulsion croit comme le carré de la charge du noyau (le nombre de protons), c'est-à-dire plus vite que l'attraction nucléaire qui assure la cohésion du noyau. Quand le noyau grossit, la nature combat la part grandissante de la répulsion en augmentant la proportion des neutrons. Le prix à payer est une diminution de la stabilité, et il vient un moment où le noyau préfère expulser un paquet de quatre nucléons.