Un programme de recherches sur la détection des mines, EXPLODET, est développé depuis 1997 dans des universités italiennes. Pour obtenir une source de neutrons portable, on peut utiliser une source de californium-252, un noyau artificiel situé bien au-delà de l'uranium et de 2,645 années de période. Le californium-252 subit 3% de fissions spontanées et émet des neutrons. Mais avec cette source, la détection des gamma caractéristiques est difficile. L'alternative consiste à employer un mini-accélérateur compact de 100 000 volts, capable de produire des neutrons de 14,8 MeV d'énergie à partir de la réaction nucléaire deutérium-tritium. Ces neutrons permettraient une détection beaucoup plus aisée des gamma, mais la difficulté est de disposer d'un appareillage de terrain suffisamment portable.