Les réacteurs REP sont peu proliférants, car le seul moment où le plutonium possède la qualité militaire est quand le combustible est encore neuf et que l'isotope 239 fissile s'est accumulé avant que la plutonium-240 stérile se soit formé. Le plutonium prélevé, 3 ou 4 ans plus tard, au moment de la décharge du combustible contient environ 60 % d'isotopes fissiles et 40% de non fissiles. Les réacteurs les plus proliférants sont ceux dont on peut extraire en début de charge le combustible irradié, comme dans certains réacteurs de recherche, des réacteurs russes ou ceux de la filière CANDU.