Les instabilités de fonctionnement se produisent à faible puissance. Parmi les faiblesses, la vitesse d'insertion des barres de contrôle est, par exemple, insuffisante : 28 s contre 1 s pour les réacteurs occidentaux.