Notre hypothèse de calcul est que la canalisation rejette par an 500000 curies de tritium, soit le maximum fixé par les réglementations actuelles, dans 200 millions de litres. Ramenée à un litre cette activité tombe à 93 millions de becquerels. Comme il faut ingérer 55 millions de Bq de tritium pour s’exposer à une dose de 1millisievert (en raison de sa toxicité particulièrement faible), la dose avalée par l'imprudent est de 1,7 millisievert