Le Japon a légiféré de façon similaire. En 2001, au vu des conclusions du rapport scientifique, le Parlement japonais a autorisé la construction d’un site de stockage souterrain pour les déchets à vie longue, au nord de Tokyo.