Ces réticences des populations et leurs motivations ouvrent aux sociologues un bon sujet d'études. Homme d’esprit et pondéré, le Président de la Commission Nationale d’Evaluation aimait citer à ce propos la remarque d’une viticultrice, qui bien que convaincue de l’innocuité des recherches, lui avait déclaré : « Vous m’avez convaincue, mais que ferez-vous si mes concurrents déclarent mon vin radioactif ? »