La courbe montre pourquoi il est plus facile de faire marcher un réacteur avec de l'uranium enrichi qu'avec de l'uranium naturel. Le nombre moyen de neutrons secondaires produits par neutron capturé dans l'uranium augmente avec la richesse en isotope 235 fissile de cet uranium. Pour que la réaction en chaîne soit possible, ce nombre appelé "eta" doit être nettement supérieure à 1 pour tenir compte des pertes : cette condition est vérifiée confortablement avec du combustible enrichi à 3,5 % mais marginalement avec de l'uranium naturel qui contient seulement 0,7 % d'uranium fissile.
IN2P3