Sensibilité des organes à la radioactivité
L’évaluation de la dose biologique prend en compte un facteur important : le facteur de « pondération tissulaire », c’est-à-dire la sensibilité des organes touchés. Par exemple, les organes de reproduction sont estimés 20 fois plus sensibles que la peau. Cette « pondération tissulaire » entre dans le calcul du facteur de dose, ce coefficient qui permet d’évaluer la toxicité d’une exposition en convertissant les doses d’activité absorbées en becquerels en doses biologiques exprimées en millisieverts.
IN2P3