Uranium-233 et plutonium-239
La formation de l'uranium-233 dans un cœur de réacteur à base de thorium est en tout point similaire à celle du plutonium-239 à partir de l'uranium (en haut). En bas, la capture d'un neutron conduit à la formation d'un noyau de thorium-233 très instable qui par deux désintégrations bêta successives se transforme en proactinium-233 puis en uranium-233. La principale différence entre les deux mécanismes est que la désintégration du proactinium-233 (en uranium-233), est 12 fois plus lente que celle du neptunium en plutonium-239. La période du proactinium étant de 27 jours, il faut attendre pratiquement une année après l'arrêt du réacteur pour que tout le proactinium-233 se transforme en uranium-233.
IN2P3