Une forte chaleur résiduelle
Décroissance de la puissance résiduelle en fonction du temps pour les réacteurs à eau pressurisée de 900 et 1300 mégawatts (MW) de puissance électrique. Une quantité considérable de chaleur continue d'être dégagée après l'arrêt. Cette chaleur va décroître de plusieurs ordres de grandeur au cours du temps, mais son évacuation par l'intermédiaire des générateurs de vapeur est cruciale dans les premiers instants pour éviter la fusion du cœur du réacteur, un accident majeur. Ensuite la chaleur dégagée ayant suffisamment décru, un dispositif de refroidissement du réacteur à l'arrêt prend le relais.
EDF/Electra