Une thérapie « conformationnelle »
Le schéma de gauche montre que les protons ne déposent pas leur l'énergie au delà d'une certaine profondeur. Il faut régler cette énergie et la direction pour qu'ils irradient au maximum la zone à traiter. En variant les énergies et les angles d'attaque on arrive à épouser la forme de la tumeur. Il faut évidemment, étant donné la précision balistique, que le patient reste absolument immobile (à droite) et que l'on dispose de repères précis et fixes pour accroître la dose là où il faut et la réduire dans les tissus sains avoisinants.
Centre de protonthérapie d'Orsay