1950, Mayak : un accident militaire
Dans les années 50, au tout début du complexe soviétique de Mayak, l'eau d'un lac, le lac Kyzyltash, refroidit directement le cœur des premiers réacteurs producteurs de plutonium. Un peu plus tard, des déchets radioactifs de faible et de moyenne activité directement rejetés à la rivière Techa seront à l'origine d'une contamination plus grave. Le contraste est frappant entre le traitement des accidents des installations militaires et civiles : d'un côté le secret couvre de graves contaminations, comme celles survenues à Mayak ; de l'autre une hyper médiatisation avec parfois plus de peur que de mal comme à Three Mile Island en 1979.
DR(Source Richard Wilson et al)