Inventaire des rejets de Tchernobyl
Ce sont des éléments volatils et à courte période qui ont contribué le plus à l'activité initiale dispersée au cours de l'accident de Tchernobyl, principalement le xénon-133 et l'iode-131, ainsi que le montre cet inventaire des rejets d'activité. Le xénon-133, un gaz noble à l'origine d'une exposition externe, est moins dangereux que les isotopes radioactifs de l'iode qui remontent à la thyroïde à travers la chaîne alimentaire (surtout le lait). Durant les premières semaines et les premiers mois, l'activité décroît beaucoup avec la disparition des éléments à vie courte jusqu'à ce que des éléments à vie plus longue comme le césium deviennent prédominants. (Source Atlas de Tchernobyl)
IN2P3