Flux annuels de plutonium en France
Le flux du plutonium dans les centrales françaises montre que le plutonium ne s'accumule pas « sur étagères » et qu'il se retrouve soit en réacteur, soit entreposé dans des piscines sous forme de combustible usé. Son recyclage réduit d'environ 30 % la quantité entreposée annuellement. Sur les 1085 T de combustibles à l'uranium (UOX) on ne retraite que les 850 tonnes nécessaires pour fournir le plutonium de 115 tonnes de MOX. Le plutonium contenu dans les 235 T d'assemblages UOX restants, usés mais non retraités, se retrouve en piscine. Le passage en réacteur détruit une partie du plutonium présent dans le MOX. Le retraitement de ce MOX irradié n'est pas envisagé. Le plutonium de seconde génération finit également en piscine, son entreposage étant retardé d'un passage en réacteur.
IN2P3