Retombées du nucléaire civil et militaire
Depuis 1950, les doses de radioactivité dues au nucléaire civil et militaire ont beaucoup décru. Les courbes montrent les contributions respectives des tests atmosphériques de bombes atomiques, des centrales nucléaires et de l'accident de Tchernobyl (il s'agit de doses efficaces moyennes au niveau mondial). On voit qu'après avoir atteint un maximum de 0,120 mSv dans les années 1960, la contribution des retombées des essais, qui reste la plus importante, n'est plus aujourd'hui que de quelques millionièmes de sievert. Les trois doses représentent au total moins de 1 % de la radioactivité naturelle. Elles sont beaucoup plus petites que celles résultant d'un scanner ou d'une simple radiographie et sont de l'ordre de celles reçues lors d'un court voyage en avion (NB : l'échelle des doses est en puissances de 10). (Source G.Gerber. Tendances extraites d'un rapport des Nations Unies sur les effets des radiations atomiques.)
IN2P3