Implications d'un effet de seuil
Les estimations du nombre de cancers mortels résultants d'une exposition à la radioactivité varient dans de grandes proportions. Si l'on admet la proportionnalité de la CIPR entre la dose et l'effet, même des doses très faibles conduiraient à des décès. Selon cette règle, l'exposition à la radioactivité naturelle (2,5 mSv en moyenne), aux rayonnements des examens médicaux (1 mSv) ou à l'industrie nucléaire (0.010mSv) provoqueraient quelques milliers de décès par an en France. Par contre, si les rayonnements ionisants n'ont pas d'effets biologiques au-dessous d'une centaine de millisieverts, les nombres tomberaient pratiquement à 0.Des modèles plus progressifs que le modèle à seuil prédisent une diminution moins spectaculaire mais encore importante, car les doses d'expositions du public sont généralement faibles.
IN2P3