Un long chemin vers les actinides
Dans un réacteur hybride seule une infime fraction des noyaux de thorium, constitués de 232 nucléons se transforme en actinides. Il faut au moins cinq captures de neutrons pour former le plus léger des actinides, le neptunium-237, sept pour le plutonium-239 et davantage pour les autres isotopes du plutonium et l'américium. Il est très difficile pour un noyau de thorium de subir autant de captures. Dans un réacteur il s'écoule des mois, voire des années entre deux captures successives. Le parcours est semé d'embûches, car chaque capture peut provoquer la destruction de ces noyaux lourds par fission (les pourcentages de fissions sont donnés pour des neutrons rapides dans un réacteur hybride). Enfin, les désintégrations bêta, de durées courtes, entrent en compétition avec les captures. (Source J.P.Revol).
IN2P3