Effets des neutrons retardés
La courbe représente la variation du taux de comptage ou de la puissance du réacteur sous-critique quand celui-ci est alimenté en neutrons pendant 200 secondes, alternativement à raison de 4000 et de 300 impulsions par seconde. La réponse du réacteur montre clairement l'effet des neutrons retardés. Lors du changement de régime, la puissance tombe de 26 à 2 watts. On remarquera, qu'après une chute de puissance quasi instantanée (effets des neutrons prompts), le réacteur n'atteint le bas régime qu'au bout des 200 secondes. Cette décroissance lente est due aux neutrons retardés. On déduit de cette décroissance la fraction de ces neutrons.
LPSC-Grenoble